Qui sont-ils ?

Qui sont les Mormons ?

Appelés aussi Mormons, les Saints des derniers Jours se présentent comme la seule vraie Église, restauration de l’Église originelle du Christ et des apôtres. Malgré différents schismes, 90 % des croyants appartiennent à l’Église-mère. En 2000, il était question de plus de 11 millions de fidèles dans 164 pays (presque 5 millions aux USA). Ils sont présents en Belgique depuis 1889. Il seraient environ 3.050 en Wallonie et à Bruxelles, 1.150 en Flandre. 

Bref historique

Joseph Smith, né en 1805 à Sharon, Vermont (USA), reçoit de 1820 à 1829 des visions et des révélations qui lui permettent de découvrir mystérieusement et traduire « par inspiration » le Livre de Mormon. Il se proclame premier Prophète, et en 1830 organise l’Église, qu’une opposition virulente amène dans l’Ohio, le Missouri puis l’Illinois. Après sa mort (1844 ; incarcéré pour avoir détruit un journal qui le critiquait, il est abattu au cours d’une émeute), Brigham Young (1801-1877) devient le 2e Prophète et entraîne les Mormons aux limites des USA d’alors, dans la vallée désertique de Salt Lake (1847). Il y crée l’État de Deseret ( » Utah  » en 1894) et y organise la vie civile et l’Église (théocratie). Il y rend publique la pratique de la polygamie (1852), que le gouvernement fédéral des USA interdit. La direction des Saints prend le maquis durant plusieurs années. L’état mormon est démantelé, l’Église dissoute, ses biens confisqués, les mormons se voient menacés de perdre leur droit de vote. Wilford Woodruff, 3e Prophète, décide d’abandonner la polygamie en 1890. Vers 1900, l’Église se réorganise autour de paroisses pour faire face au nombre croissant de non-mormons en Utah.

D’où viennent leurs idées ?

Aux 18e et 19e s., la multiplicité des églises issues du protestantisme en Amérique et la lutte violente et passionnée entre elles dans le cadre des « Réveils » en inquiètent beaucoup. Dans ce contexte, Smith effectue un fort retour vers l’Ancien Testament biblique et le Judaïsme. A cette base protestante s’ajoute alors l’occultisme (magie, divination par pierres), la Franc-Maçonnerie, et le fond propre du Livre de Mormon. Ils s’affirment chrétiens quoique les Églises classiques ne les reconnaissent pas comme tels. Avec les Mormons, les USA ont leur prophète et leur courte histoire est « complétée » depuis l’époque de la Bible jusque à nos jours dans un style  » biblique « .

Les missionnaires

Depuis leurs débuts, les Mormons font un énorme effort missionnaire, encore développé depuis 1945. De jeunes volontaires, reconnaissables à leur costume et une plaquette noire avec leur nom, assurent le prosélytisme. Ils reçoivent une formation dans un centre spécialisé et partent environ deux ans aux frais de leurs familles ou d’un Fonds missionnaire. Ils sont encouragés à donner libre cours à leurs  » pouvoirs mystiques  » (intuition, révélations murmurées) pour trouver les personnes réceptives. Ils sont étroitement encadrés et régis par un horaire astreignant. En 2000, il y aurait eu 57.853 missionnaires dans le monde dans 161 pays.

Autorité et organisation

A la tête de l’Église, il y a un « président, prophète et voyant » qui bénéficie d’une « révélation céleste continue », aidé de deux conseillers (Présidence) ; puis les Douze Apôtres (dirigent les Régions) ; et les Septante. Au niveau local, des « évêques » dirigent les paroisses. Tous les hommes sont prêtres dès 12 ans. Le quartier général se trouve à Salt Lake City (Utah) et garde la haute main. Les paroisses sont regroupées en « pieux » (diocèses) plus ou moins autonomes. Les pieux sont rassemblés en Aires ou Régions principales. Bruxelles est un « pieu » chapeautant une série de « paroisses » francophones, tandis qu’Anvers a accédé au rang de « mission », chapeautant les « branches » néerlandophones.

Une forte structure encadre le fidèle. Une « recommandation » est nécessaire pour participer aux « ordonnances » (rites) du temple. Elle est signée par l’évêque et le président de pieu, après avoir répondu à des questions précises : paiement de la dîme, présence régulière, port du garnment (sous-vêtement particulier qu’ils sont astreints de porter, rappelant la pudeur), respect des prescriptions alimentaires. L’excommunication peut sanctionner les personnes qui quittent l’Église en la critiquant, ceux qui n’en respectent pas la morale.

En quoi croient-ils ?

Foi au Christ mais aussi au Prophète Smith, à ses révélations et à celles qui sont faites à ses successeurs.
Écritures saintes: Livre de Mormon, Bible (en partie réécrite), Doctrines et Alliances, Perle de Grand Prix. La révélation reste ouverte. Le Livre de Mormon fait de la Bible un  » second témoin  » ; il aurait été écrit en « égyptien réformé » par Mormon, dernier roi d’un peuple qui aurait quitté Jérusalem pour les Amériques vers – 600, pour rejoindre deux autres tribus. Les Blancs furent exterminés par les tribus à la peau cuivrée (les Indiens).
Doctrine :  » un seul Dieu « , mais le Père ( » marié  » à une Mère céleste) et Jésus (fils physique du Père) ont un corps de chair ; avec l’Esprit Saint et les Mormons devenus dieux (cf. infra), ils forment autant de dieux. Selon certaines sources de qualité, les Mormons reconnaissent ainsi plusieurs dieux.
Origine et avenir de l’homme : à l’origine, l’homme existe sous forme d’esprit dans un monde immatériel où il mène une existence comme la nôtre. Toutes les âmes de l’humanité à venir sont réunies dans cet espace où elles côtoient déjà le Christ. C’est pour devenir un être de chair comme Dieu que l’homme doit naître. Le retour du Christ aura lieu aux USA : après une grande bataille, la destruction de la moitié de Jérusalem et un gigantesque tremblement de terre, le Christ se manifestera. Après mille ans de paix, les plus méchants iront en enfer; ceux qui n’auront pas accepté l’Évangile iront dans un enfer intermédiaire (« gloire téleste » 1); les hommes honorables non mormons auront une gloire moindre, « terrestre »; seuls les bons Mormons mariés connaîtront la gloire « céleste » et deviendront des dieux, recevant leurs propres planètes à peupler (capacité de procréer dans l’éternité) et à gouverner avec leurs ancêtres baptisés.
Principaux rites: baptême par immersion pour les convertis, à 8 ans pour les enfants mormons; Sainte-Cène, principal culte : célébration avec du pain et de l’eau, lectures, chants; ordinations des garçons entre 12 et 19 ans, à différents degrés de prêtrise; le mariage (scellement) pour l’éternité ; l’administration des malades. Un rituel secret du temple (qui est réservé aux seuls Mormons) consiste en l’engagement de respecter des critères rigoureux de moralité et en une suite de représentations sur le sens de la vie (la dotation). Enfin, le baptême des morts non mormons (travail par procuration pour les morts ou ordonnance de salut).
(1) néologisme pour désigner ce niveau de gloire.

Comment vivent-ils ?

Valeurs: de manière générale, mêmes valeurs que les Chrétiens conservateurs des USA et éthique puritaine: importance du travail, de la famille, division sexuelle traditionnelle du travail, obéissance des enfants, fidélité conjugale ; opposition très forte à l’avortement, à la contraception, à l’homosexualité affichée (cause d’excommunication) car il faut des corps pour les  » esprits prémortels « . Vue optimiste de l’humanité, rejet de la violence (même dans l’éducation). La dîme (10% des revenus) est versée à l’Église.
Consommation : abstinence de tabac et de boissons alcoolisées ou excitantes (thé, café, coca-cola), de toute drogue,  » économie  » dans la consommation de viande.
Jeûne mensuel (24 h. ou 2 repas) pour offrir l’équivalent financier aux nécessiteux.
Activités: nombreuses, ponctuant la semaine d’un Mormon: activités de son groupe de sacerdoce, école du dimanche, réunion sacramentelle, activités sociales, soirée familiale à domicile, éventuellement formations.

Qui les rejoint ?

Recrutement: porte-à-porte, invitations dans un foyer, publicités (journaux), distribution du Livre de Mormon, cours d’Anglais gratuits, récitals, voyages de tourisme en Utah,… Les familles mormones sont invitées à développer un processus précis pour convertir voisins, connaissances,…
Public: les Mormons sont constitués d’un public en général hautement qualifié mais qui adhère à une lecture fondamentaliste des textes religieux ; qui éventuellement a trouvé de l’aide chez eux, mais aussi qui y voit parfois une occasion de s’inscrire dans une « élite » d’élus (tous peuvent y devenir prêtre, recevoir une responsabilité; rituel secret et promesse d’une gloire céleste particulière).

Problèmes, controverses ?

Rapport au monde: il y a les Mormons et les autres (les « Gentils »). Le 10e « Article de foi » dit que les USA sont la Terre promise. Le rapport aux sciences est difficile à cause de la lecture fondamentaliste des textes (refus de la critique historique). La science est soumise à la foi. Ils combattent souvent l’évolutionnisme darwinien. Mais le créationnisme n’est pas le propre des Mormons aux USA.
Rôle de la femme: son travail peut s’étendre à des tâches « sociales », mais idéalement elle élève et éduque ses enfants, soumise à son mari (appelé de son côté à la modération) dont elle a besoin pour accéder à l’éternité. Le travail à l’extérieur serait dangereux pour sa fidélité à l’enseignement et à la morale.
Rapport avec les autres religions: les Mormons ont récemment éliminé leurs allusions les plus agressives envers d’autres religions. Ils ne prennent aucune part à l’œcuménisme, se considérant comme la seule vraie église chrétienne  » restaurée « ; depuis avril 2001, l’Église tente de se faire appeler simplement « l’Église de Jésus-Christ ».
Le baptême des morts et l’archivage généalogique: les défunts non Mormons sont recherchés et baptisés, d’où un grand effort généalogique. En Belgique, l’archivage sous forme de microfilms des registres paroissiaux et de l’état civil a démarré au début des années 60. Le film original est envoyé à Salt Lake City. Ces renseignements sont aujourd’hui sur Internet.

Quitter l’Eglise ? C’est toujours possible, mais au risque d’être coupé de sa famille, ses amis (cf. importance de l’investissement dans le milieu mormon).

Accusations de racisme non fondées malgré le fait que les Noirs n’aient été admis au sacerdoce qu’en 1978, sur base de textes du
Livre de Mormon et de la Perle de Grand Prix. L’égalité de tous a même rendu difficiles les débuts de l’Église dans le Sud esclavagiste. L’Église nie absolument le point de vue selon lequel une race serait supérieure ou inférieure à d’autres.
La polygamie n’est plus acceptée dans l’Église mormone. Les branches fondamentalistes polygames sont excommuniées.