Christ est Dieu

CHRIST EST DIEU   

Versets bibliques

Évangile de Jean 20. 28
2ème Épître de Paul aux Corinthiens 4. 4
Épître de Paul aux Philippiens 2. 6
Épître de Paul aux Colossiens 1. 15
Épître aux Hébreux 1. 1-3, 8
1ère Épître de Jean 5. 20


Message
 

   » Qui est le Christ en vérité ? Qui dites-vous que Je suis ? (Matthieu 16. 15)
Cette question, l’Humanité se la pose depuis 21 siècles.

Heureux celui, celle, qui reçoit dans son esprit la révélation de Qui est le Christ !
(Matthieu 16. 17) Heureux ceux et celles qui n’ont pas vu et qui ont cru ! (Jean 20. 29) 

En tant que le Fils, le Christ a la nature, l’essence, la Vie et la constitution du Père.
En tant que le Fils du Dieu vivant, Christ est Dieu (Jean 1. 1 ; 5. 18 ; 10. 30, 33 ; 14. 9).

Croire qu’en tant que le Fils, Christ est Dieu, est un des fondements de la Foi chrétienne : l’Eglise est fondée sur la révélation de la Personne Divine de Jésus-Christ.

L’annonce prophétique du Christ dans l’Ancien Testament
déclare que Christ est Dieu 
(Michée 5.1).

Depuis l’éternité passée, J’avais projeté de M’incarner dans l’Humanité en tant que le Fils.
Par Mon Incarnation, Je Me suis projeté de l’infini de l’éternité dans l’Espace et le Temps,
et dans Ma Divinité, J’ai pénétré l’Humanité, pour Me mêler, Me mélanger à l’Homme,
et accomplir ainsi Mon Désir éternel.

En tant que le Fils, Je suis le Dieu-Homme, le Dieu éternel incarné.
En tant que le Fils, Je trouve en l’Homme Mon Expression désirée depuis l’éternité.
En tant que le Fils, Je satisfais le Désir éternel de Mon Cœur.

  La conception du Christ par le Saint-Esprit établit que Christ est Dieu (Luc 1. 35).

Le Christ n’est pas issu d’une génération seulement humaine,
mais d’une génération aussi Divine, par le Saint-Esprit.

En tant que le Fils, Je ne suis pas venu dans le monde comme les autres Hommes
(Jean 8. 23) ; mais Je suis venu au monde d’une manière particulière,
différente de celle des Hommes, supranaturelle.

Tous les Hommes naissent de parents humains, qui leur confèrent ensemble leur propre nature humaine ; aucun Homme ne peut être Dieu de par sa naissance naturelle.
Mais en tant que le Fils, Je suis issu de l’union des deux natures, Divine et humaine.

De même que la conception humaine transmet l’élément humain : la vie [bios],
la nature et l’essence humaines, la conception Divine transmet l’élément Divin :
la Vie [Zoé], la nature et l’essence Divines.

En tant que le Fils, Je suis pleinement Homme, et pleinement Dieu.
En Moi, réside et Se révèle toute la plénitude de la Divinité (Colossiens 1. 19 ; 2. 9).

En tant que Dieu, Je Me suis incarné dans l’Humanité pour Me dispenser en elle.
En tant que le Fils, Dieu incarné dans l’Homme, Je possède la double nature,
Divine et humaine.
 En tant que le Fils, Je suis le Dieu-Homme éternel.

Les Noms du Christ témoignent que Christ est Dieu.

En tant que le Fils, Je suis Emmanuel, [Dieu avec les Hommes] (Matthieu 1. 23). 
En tant que le Fils, Je suis Dieu avec l’Homme : la Divinité mêlée, mélangée à l’Humanité.
En Christ, Ma Présence est celle de Dieu avec l’Homme :
celle de la Divinité avec l’Humanité.

En tant que le Fils, Mon Nom est Jésus, [Yashouwah], le Dieu Sauveur (Matthieu 1. 21, 25). En Jésus-Christ, Je suis le Dieu Qui sauve l’Homme de ses péchés, de lui-même,
et de toutes les choses négatives qui sont dans l’univers.

Le Témoignage Divin fait au Christ certifie que Christ est Dieu.

En tant que le Père, J’ai Moi-Même publiquement reconnu le Christ comme Mon Fils
Bien-aimé, Celui Qui fait la Joie de Mon Cœur de Père (Matthieu 3. 11 ; 17. 5 ; Marc 9. 7).
En tant que Mon Fils, le Christ participe à Ma Vie, Ma Nature, et Mon Essence Divines.
Mes Attributs Divins se révèlent en Lui comme autant de vertus merveilleuses qui élèvent l’Homme à une Humanité glorifiée. En tant que Mon Fils, Christ est Dieu.

Les Paroles du Christ attestent que Christ est Dieu
(Jean 7. 16-17 ; 12. 49 ; 14. 10, 24 
 ; 17. 1).

Dans l’Histoire humaine, jamais penseur, philosophe, ou leader religieux
n’a affirmé être Dieu. 
Seul Le Christ a affirmé être Dieu.
Aucune autre personne dans l’Histoire n’a influencé l’avenir de l’Humanité comme le Christ, et jamais Homme n’a parlé comme Lui, parce que le Christ est Dieu.

Avant qu’Abraham fût, en tant que Dieu, en tant que le Fils, Je suis
(Exode 3. 14 ; Colossiens 1. 17), J’existe en forme de Dieu (Jean 8. 58).
En tant que Le Je suis, Je suis le Dieu éternel existant de toute éternité.
En tant que le Fils, de toujours à toujours, Je suis Dieu.

En tant que le Fils, Mes Paroles sont Esprit et Vie (Jean 6. 63).
En tant que le Fils, Mes Paroles sont pour le monde Paroles de Vie éternelle ;
elles sont remplies de Ma Vie Divine [Zoé], elles communiquent au monde Ma Vie.

Les miracles du Christ confirment que Christ est Dieu (Matthieu 11. 2-6).

Moïse, Josué, Elie, Elisée, et bien des prophètes dans l’Ancien Testament ont produit de grands miracles; mais aucun n’en a accompli davantage que le Christ (Jean 12. 37 ; 21. 25).
Les oeuvres du Christ sur la Terre démontrent aux Hommes qu’en Jésus-Christ,
Je suis le Dieu incarné (Jean 2. 1-11 ; 7. 31 ; Matthieu 14. 15-21). 
Même les Hommes de l’époque parmi les plus versés dans les Ecritures reconnurent que les miracles accomplis par le Christ témoignaient de Ma Présence manifeste en tant que Dieu (Jean 3.2).

En tant que le Fils, les miracles manifestent aux Hommes Ma Gloire Divine (Jean 2. 11).
En tant que Dieu, Je transcende les lois naturelles physiques du monde tridimensionnel.
En tant que le Fils, J’ai tout pouvoir dans les Cieux et sur la Terre (Marc 28. 18). Aux yeux des Hommes, les miracles manifestent qu’en Jésus-Christ, Je suis Dieu (Jean 20. 30-31).

L’autorité du Christ sur les maladies prouve que Christ est Dieu
(Matthieu 4. 23-24 ; 8. 16-17 ; 9. 35 ; 14. 35-36 ; 15. 30-31 ; Marc 2. 12 ; 3. 10 ; 6. 56).

Les oeuvres de guérison du Christ montrent aux Hommes qu’en Jésus-Christ,
Je suis Dieu. En guérissant les malades, le Christ a manifesté Mes Œuvres sur la Terre (Jean 9. 3-4). 
En Jésus-Christ, Je suis le Remède universel aux maux de l’Humanité.
En tant que Son Créateur, Je suis aussi Le Médecin ultime de l’âme et du corps
de l’Homme. 
Par sa guérison, Je prouve à l’Homme Mon Amour.

Le malade qui place en Christ sa confiance ne sera pas déçu (Jean 15. 7).
Car Ma Miséricorde est toujours la même aujourd’hui pour ceux des affligés
qui Me crient avec confiance leur détresse (Psaumes 34. 7),
et qui croient que Je suis en Christ l’Eternel Qui guéris.

L’autorité du Christ sur la création prouve que Christ est Dieu (Matthieu 8. 26-27).

Je suis en Christ le Père de la Création, la Source de la Vie, du mouvement, de l’existence.
Tout a sa source en Moi, tout procède de Moi. Au commencement, c’est Moi Qui ai tout créé (Genèse 1. 1). Toute la Nature créée l’a été par Moi (Apocalypse 4.11).
J’ai étendu les Cieux, formé la Terre, et formé l’esprit de l’Homme au-dedans de lui.

Je commande aux astres et aux étoiles ; Je commande à la Terre et à l’océan, aux fleuves et aux rivières (Prov. 8. 28-29) ; Je commande aux vents, aux feux, et aux eaux (Job 28. 25-26 ; Job 38). Je tiens dans Ma Main tout ce qui vit (Job 12. 10 ; 1 Sam. 2. 6 ; 1 Tim. 6. 13a).
Je formerai pour l’Homme Nouveau de Nouveaux Cieux et une Nouvelle Terre (Apoc. 21. 1).
Je suis en Christ le Dieu Qui ai tout pouvoir sur toute la Création (Philip. 3. 21).

L’autorité du Christ sur les démons prouve que Christ est Dieu (Matthieu 8. 16,
28-32 ; 9. 3 ; 12. 22, 28 ; 17. 18 ; Luc 4. 33-37 ; 8. 26-39 ; 10. 17-19 ; 11. 14 ; 1 Jean 3. 8).

Les délivrances pratiquées par le Christ témoignent qu’en Jésus-Christ, Je suis Dieu.
Les démons sont par choix des créatures de ténèbres, ennemis invisibles de l’Homme (Ephésiens 6. 12). Ils sont les agents de Satan dans son combat contre l’Humanité.
Les Hommes subissent à différents degrés les tourments que les démons leur infligent.
La plupart ne soupçonnent nullement leur présence, et font le jeu de leurs desseins.
Le Christ chassait les démons quand Il en rencontrait. Parce que Christ est Dieu, tous les démons sont contraints de Lui obéir (Eph. 1. 20-21 ; Philip. 2. 10). Je suis en Jésus-Christ l’Eternel des Armées célestes puissant dans les combats (Esaïe 54. 5).

La capacité du Christ de ressusciter des morts prouve que Christ est Dieu
(Jean 11. 43-44).

Les résurrections opérées par le Christ témoignent au monde qu’en Jésus-Christ,
Je suis Dieu. 
Parce que Je suis la Vie, Je détiens le pouvoir de la vie (1 Sam. 2. 6).
En tant que le Fils, Je suis la Résurrection et la Vie (Jean 11. 25-26).
Je suis la Vie même. Moi Seul dans tout l’univers procure et dispense la vie.
Je Me dispense en tant que Vie dans l’univers pour le vivifier par Ma Présence.
Je suis Esprit, et Je suis Vie. Je suis le Dieu Qui S’écoule en tant que Vie dans l’univers.
Dans le Fils, en tant que l’Esprit, Je M’écoule comme la Vie. 

La vie humaine sanctifiée, sans péché du Christ, témoigne que Christ est Dieu (Jean 8. 9-11 ; Hébreux 4. 15 ; 9. 14).

La Croix de Christ est l’accomplissement de la Pâque.
Pendant les quatre jours qui ont précédé la Pâque (Exo. 12. 3-6), le Christ fut examiné comme l’Agneau Pascal (Jean 1. 29) par les leaders religieux, les politiciens et les tribunaux. Rien de répréhensible ne fut trouvé dans Sa vie. Le Christ fut donc désigné parfait et qualifié pour être l’Agneau sans défaut et sans tâche devant être immolé
pour l’Humanité (1 Pierre 1. 19).

Personne n’a pu convaincre le Christ de péché (Jean 8. 46).
Rien de coupable n’a pu être trouvé en Lui (Luc 23. 4).
Le Christ n’a jamais rien fait de mal (Luc 23. 41) ; Il était innocent du péché (Luc 23. 47).
Celui qui Le livra le confessa lui-même (Matthieu 27. 4).
L’autorité humaine gouvernante le reconnut ( Matthieu 27. 24).
Le brigand crucifié avec Lui l’admit ( Luc 23. 41).
Celui qui Le crucifia en convint (Luc 23. 47).
Le Christ a vécu sur la Terre des Hommes une vie totalement exempte de péché.

En tant que le Fils, participant à la chair et au sang de l’Homme, Je suis le Dieu Saint.
En tant que le Fils, Je suis l’Agneau sans défaut et sans tâches pourvu pour l’Humanité.

La capacité de pardonner les péchés démontre que Christ est Dieu
(Matthieu 9. 2-8 ; Actes 10. 43).

Aussi, en tant que le Fils, celui ou celle qui vient à Moi reçoit le pardon des péchés
et la Vie éternelle. Je ne mettrai pas dehors celui, celle qui vient à Moi.

Le témoignage des Apôtres fait au Christ reconnaît que Christ est Dieu
(Matthieu 16. 16 ; Marc 8. 29 ; Luc 9. 20 ; Jean 3. 34 ; 6. 69 ; Jean 20. 28).

Le témoignage d’hommes et de femmes qui L’ont côtoyé corrobore que
Christ est Dieu (
Jean 11. 27).

    La mort surnaturelle du Christ authentifie que Christ est Dieu (Mat. 26. 28 ;
Luc 22. 20 ; Héb. 9. 12-14 ; 10. 12, 19, 29 ; 1 Jean 1. 7 ; Apoc. 12. 10-11).

Chaque Homme meurt exclusivement pour lui-même. La mort de Christ n’est pas seulement une mort individuelle, mais une mort collective, toute-inclusive de l’Humanité (2 Cor. 5. 14). Quand Christ mourut, Il amena le monde entier à la croix avec Lui,
de sorte que tous les Hommes meurent en Lui (Héb. 2. 9).

Christ a offert sur la croix sa vie humaine (psuché : Jean 10. 17-18), afin que l’Homme
au bénéfice de la Rédemption puisse recevoir Sa Vie Divine (Zoé : Jean 10. 28).
Par la mort toute-inclusive de Christ, les péchés de l’Humanité ont été enlevés,
et la Vie Divine a été libérée pour que l’Homme La reçoive par la régénération.

A la mort de Christ, S’écoulèrent à la Croix du Sang et de l’Eau (Jean 19. 34 ; 1 Jean 5. 6).
Le Sang versé à la Croix est le remède et la terminaison du péché ; l’Eau versée à la Croix est le remède et la terminaison de la mort (1 Cor. 15. 26 ; Héb. 2. 14).

Sur le plan négatif, la mort de Christ enlève le péché du monde (Jean 1. 29) ;
sur le plan positif, la mort de Christ impartit la Vie Divine (Zoé) au monde (Jean 3. 16).

L’écoulement du Sang est pour la Rédemption (Jean 19. 22 ; Eph. 1. 7 ; Héb. 9. 12, 22 ) ;
et l’écoulement de l’Eau est pour l’Impartition de la Vie éternelle.
Le Sang est source de purification, pour laver l’Homme (Zach. 13. 1 ; 1 Jean 1. 7) ;
et l’Eau est source de désaltération, pour abreuver l’Homme (Jean 7. 37-39 ; Apoc. 22. 1).

A la mort de Christ, il y eut des ténèbres sur toute la Terre (Luc 23. 44-45) parce que l’ancienne création, le péché, et toutes les choses négatives de l’univers ont été élucidés
à la Croix (Mat. 26. 28). 
A la mort de Christ, le voile a été déchiré (Marc 15. 38).
A la Croix, Je suis le Dieu Qui Se répand hors du voile de la chair humaine, hors du Temple, dans le monde, en tant que l’Esprit. A la mort de Christ, des saints sont sortis
de leur tombeau par l’Impartition de Ma Vie (Mat. 27. 52-53).

La mort de Christ dans un Esprit éternel (Héb. 9. 14) est pour la Rédemption et la Vie éternelles (1 Cor. 15. 3 ; 1 Pierre 3. 18). Le Sang versé à la Croix est Mon propre Sang (Actes 20. 28) ; et l’Eau versée à la Croix est Ma propre Vie.

En tant que le Fils, dans Mon Sang, se trouve l’élément de l’éternité, qui assure
au-delà de l’Espace et du Temps, l’efficacité éternelle de Mon Sacrifice ;
en tant que le Fils, dans Ma Vie, se trouve l’élément de l’éternité, qui assure
au-delà de l’Espace et du Temps, la pérennité éternelle de la Jérusalem Céleste.

La Rédemption et la dispensation de la Vie accomplies par Christ sur la Croix,
en tant que le Dieu-Homme, sont éternelles.

En tant que le Dieu-Homme crucifié pour l’accomplissement de la Rédemption éternelle de l’Humanité, Christ est Dieu ; en tant que le Dieu-Homme crucifié pour l’impartition de la Vie éternelle (Zoé) à l’Humanité, Christ est Dieu.

La Résurrection du Christ garantit que Christ est Dieu
(Mat. 28. 5-6 ; Luc 24. 1-8 ; Jean 10. 18 ; 12. 24 ; 20. 11-13 ; Actes 1. 3 ; 5. 30-32 ;
Rom. 10. 9 ; 1 Cor. 15. 1-4 ; 12. 14 ; 1 Pierre 3. 18).

La Résurrection du Christ a été révélée dans l’Ancien Testament à travers les types et les prophéties (Gen. 1 9-13 ; 2. 21-24 ; 7. 11-14 ; 22. 13-14 ; Job 19. 25 ; Psa.16. 10 ; Jonas 2), prophétisée par le Seigneur dans le Nouveau Testament (Mat. 17. 23 ; 20. 19 ;
Marc 9. 31 ;10. 34 ; Luc 9. 22 ; 18. 33), relatée dans les quatre évangiles
(Mat. 28. 1-10 ; 16-20 ; Marc 16. 9-18 ; Luc 24. 13-34 ; Jean 20. 14-31),
attestée par les Apôtres et les disciples (Actes 1. 3, 22 ; 2. 32 ; 3. 15 ;
5. 30-32 ; 10. 40-41 ; 13. 30-31 ; 1 Cor. 15. 5-8).

La prédication de l’Evangile est la prédication de la Résurrection de Christ
(Actes 2. 24, 32 ; 3. 15 ; 4. 2, 10, 33 ; 10. 40-42 ; 13. 30-39 ; 17. 3, 18, 31 ; 26. 23).
La Résurrection de Christ est une vérité fondamentale de la Foi chrétienne (Rom. 10. 8-9).

  La Résurrection de Christ est la preuve vivante au monde de l’efficacité du versement de Son Sang, de Mon Acceptation de Son Oeuvre rédemptrice sur la Croix pour les péchés
de l’Humanité (Rom. 4. 24-25 ; Actes 13. 37-39), et l’évidence de sa Justification.

La Résurrection de Christ manifeste Sa Divinité. 

Par Sa Résurrection, l’Humanité de Christ a été élevée, amenée dans la Divinité, et glorifiée.
Par Son Incarnation, la nature Divine de Christ a été emmenée dans la nature humaine ;
et par sa Résurrection, Son humanité a été élevée dans la Divinité. Par Sa Résurrection, Christ a amené l’Humanité dans la Divinité ; par elle, L’Humanité et la Divinité sont Une.

La Résurrection de Christ est Sa Glorification (Luc 24. 26 ; Jean 12. 23 ; 13. 31-32 ;
17. 1-5 ; Actes 3. 13). La Résurrection n’est pas une question de Temps ni d’Espace ;
la Résurrection est une Personne, et cette Personne est le Christ Lui-Même (Jean 11. 25), le Christ ressuscité, le Premier-Né d’entre les morts (Col. 1. 18), le Premier-Né de la Nouvelle Génération (Eph. 2. 15 ; 4. 24 ; Col. 3. 10-11) ; et l’Esprit en est la Réalité
toute-inclusive, la Réalité de la Vie.

En tant que le Premier-né de Mes Fils à la double nature Divine et Humaine, Christ est Dieu (Psaumes 2. 7 ; Actes 13. 33 ; Rom. 1. 4 ; 8. 29 ; Hébreux 1. 5 ; 5. 5).

La capacité de transmettre à l’Homme Sa propre Vie éternelle prouve que
Christ est Dieu 
(Jean 7. 39 ; 14. 19 ;17 2 ; Rom. 8. 23 ; 1 Cor. 15. 45 ; Philip. 3. 20-21).

Par Sa Résurrection, Christ est devenu l’Esprit vivifiant (1 Cor. 15. 45), afin d’entrer, de demeurer, de Vivre et de Se dispenser dans l’Humanité (Jean 20. 22), afin qu’elle devienne Son Corps Qui est l’Eglise, afin qu’elle soit l’incorporation du Dieu Trinitaire, l’Organisme universel de Son Expression, de Sa reproduction et de Sa multiplication.

Par Sa Résurrection, Christ peut être expérimenté intérieurement en tant que l’Esprit
par les croyants dans leur esprit humain pour être leur Salut et leur Vie,
afin qu’ils deviennent Mes Enfants, à la double nature humaine et Divine :
des Hommes-dieux, à la fois humains et Divins.

Par Sa Résurrection, Christ régénère l’Humanité (1 Pierre 1. 3) afin qu’en Lui, en tant que l’Esprit, Je sois la Vie de l’Homme. La Résurrection impartit Ma Vie Divine à l’Homme
(Jean 1. 12 ; 20. 17) pour la Dispensation de Ma Divinité à l’Humanité. 
La Résurrection
de Christ permet à l’Homme qui croit de vivre l’expérience subjective du Christ ressuscité,
de se réjouir de Christ dans son esprit, de vivre avec Moi en communion d’Esprit.


Heureux ceux qui n’ont pas vu et qui ont cru !
Heureux celui qui reçoit dans son esprit la révélation de Qui est le Christ !
En tant que l’Esprit, Christ est Dieu.

En tant que le Fils, Je suis le Dieu véritable, et la Vie éternelle [Zoé] (1 Jean 5. 20).
En tant que l’Esprit, Je suis la Consommation ultime du Dieu incarné, crucifié, ressuscité, pour Être toujours avec l’Humanité, pour Être en elle Sa Vie.

Et vous, qui dites-vous que Je suis ?
Et toi, qui dis-tu que Je suis ?

Sache-le : Je ne suis plus seulement le Dieu dans une crèche, à Nazareth, en Galilée,
sur la croix, dans le tombeau, ou dans le Hadès ; Je ne suis pas non plus seulement
le Dieu dans les Cieux. 
Mais Je suis le Dieu tout près de toi, le Dieu Qui veux Être
avec toi et en toi, dans ton esprit, tous les jours, jusque la fin du monde.
 « 

Source : Generation Nouvelle