Le Levain des Sadducéens

Versets bibliques

 Evangile de Matthieu 16. 5-12 ; 22. 23-33
Livre des Actes 4. 2 ; 23. 8

Message

«  Dans la Bible, le levain symbolise les doctrines iniques et les choses iniques.
Mon Peuple doit prendre garde à ne pas absorber le levain religieux des sadducéens.
Le levain des sadducéens réside dans leur enseignement.

Les sadducéens sont influencés par le mode de pensée rationaliste.
Leurs idées appartiennent au régime du monde physique tridimensionnel.
Ils raisonnent dans les choses de l’esprit de façon matérialiste. Ils se fondent
sur les réalités terrestres pour se faire une idée du monde invisible, spirituel.

Leur conception de la Vie dans la Gloire est empreinte de pragmatisme. Ils ne peuvent
se libérer de la représentation des cadres de vie qui sont ceux de la Terre.
Ils conçoivent la Vie de Résurrection [Zoé] dans le Royaume sur le modèle de leur présente vie biologique ; ils ne peuvent la présumer autrement que comme prolongement, projection, transposition de leur vie terrestre. Ils procèdent par déduction de ce qu’ils voient
dans le monde physique, plutôt que d’après Ma Révélation Divine.
Ils se situent dans leur intelligence, et non dans leur esprit.

Leur orgueil les empêche d’accepter les choses qu’ils ne peuvent appréhender par les réflexions de leur intelligence humaine. Ils s’opposent au surnaturel, parce qu’ils ne peuvent ni le comprendre, ni l’expliquer, ni le gérer. Ils affirment comme vérités les seules choses qu’ils saisissent, et manquent de réserve en ce qui concerne celles qu’ils se refusent à vouloir accepter. Ils ne croient pas parce qu’ils ne veulent délibérément pas croire ; et ils jettent le trouble dans le cœur des autres croyants. Il est avantageux pour leur préséance au sein des églises que les croyants ne vivent pas dans la dimension surnaturelle de l’esprit. Les sadducéens veulent pouvoir gérer les choses dans l’assemblée, et le surnaturel s’oppose à leur autorité exercée dans la force naturelle.

Ils sont raisonnables, réalistes dans l’église ; ils sont philosophes, sans véritable Foi dans le miracle Divin. Les sadducéens sont des sceptiques ; ils ne croient pas à l’influence du monde des esprits. Ils ne chassent pas les démons, ne parlent pas de nouvelles langues, n’extirpent pas les serpents et ne guérissent pas les malades
(Marc 16. 17-18). 
Ils ont peur de marcher sur l’eau, de marcher dans la dimension
de Mon surnaturel Divin (Matthieu 14. 29). 
Hésitants, indécis, ils demeurent perplexes
sur les berges du courant Mon Esprit, mais ne pénètrent pas dans Son Flot puissant.
Ils ne se laissent pas porter par le Courant de la Vie (Ezékiel 47. 1-12).
Ils s’opposent intérieurement au renouvellement de leur intelligence.

Les sadducéens sont traditionalistes. Ils déclinent les idées nouvelles,
les choses nouvelles, les illuminations nouvelles (Matthieu 13. 52).
Ils se refusent à reconnaître la Révélation croissante de Jésus-Christ à Son Eglise.
Ils ne peuvent admettre pour beaucoup la Puissance de la Parole prophétique.
Ils considèrent les choses surnaturelles de l’esprit comme un danger pour leur pouvoir religieux. Croyant être les seuls à détenir l’enseignement, ils veulent être les seuls
à enseigner Mon Peuple pour dominer sur lui. 
Ils défendent leurs positions avec un zèle amer, dans un contexte de rivalité religieuse, et avec un esprit de dispute.

Les sadducéens sont dans l’erreur, parce qu’ils ne comprennent ni les Ecritures,
ni la Puissance de Ma Parole. 
Ils citent les Ecritures mais ne connaissent ni la Vie
ni la Puissance contenues en elles. Leur expérience personnelle a force de principe,
et leur interprétation de l’Ecriture est subjective. Leurs explications sont des constructions humaines issues de leurs propres cogitations (Romains 1. 28).

Dans leurs vues humaines, ils ne peuvent concevoir quelle est Ma Puissance,
Mon Pouvoir. 
Je peux tout par Mon Esprit. Je suis le Dieu Qui peux Tout
(Matthieu 28. 18). 
Par Mon Esprit Je peux créer, transformer, Je peux susciter mutations, évolution, changements. Aucune Opération ne m’est impossible.
Je suis le Dieu à Qui Tout est possible.
 Les Hommes qui Me refusent la capacité d’opérer des miracles ne Me connaissent pas. Leur ignorance de Ma Puissance est le fruit de leur appréciation humaine de ce qu’est la capacité de création. Ils n’ont pas saisi l’essence
de ce qu’est la Vie de Résurrection. 
Ils ne connaissent pas la Puissance de Ma Vie [Zoé].
Ils n’ont pas vu ce qu’est la régénération, la transformation, la conformation, et la glorification de l’Homme. Ils n’ont pas sondé les profondeurs de Mon Economie Divine.Ceux qui ne connaissent pas la Vie de Résurrection ne connaissent pas Ma Puissance Divine.

Dans l’assemblée des Saints, les sadducéens revendiquent les fonctions les plus hautes ; non dans le juste désir devoir s’établir Mon Economie, mais essentiellement parce qu’ils ont conscience que celles-ci comportent un pouvoir politique, honorifique et financier.
Ils constituent le plus souvent dans l’église un groupe organisé en accointance, comprenant dans ses membres le leader religieux, le Conseil d’Administration, les Anciens,
ceux autorisés à exercer, ceux jouissant d’une situation professionnelle supérieure,
d’une situation financière confortable. Un clan influent et puissant au sein même de la congrégation, dont le souci immédiat est, outre la sauvegarde de ses privilèges, d’assurer
la survie du mouvement, de l’organisation ou de la dénomination qui le couvre,
et qu’il supporte idéologiquement et financièrement.

Les sadducéens estiment être ceux en place légitime pour veiller à la sauvegarde et
à la perpétuation du culte. Aussi regardent-ils dans l’église toutes choses relatives à l’exercice du culte comme relevant de leur seule attribution. Ils se considèrent comme seuls compétents en la matière, et s’érigent en caste dominante au-dessus de leurs Frères et Sœurs. Responsables et bénéficiaires de l’organisation du culte, ils en tirent des bénéfices pour eux-mêmes.

Les sadducéens tiennent à leurs prérogatives ; c’est pourquoi ils sont de farouches partisans de l’ordre, et des façons traditionnelles de voir et de faire les choses dans les assemblées. Car la conservation de l’ordre et les façons particulières de voir et de faire les choses leur garantissent humainement dans l’église leurs préséances et leurs fonctions.

Leur souci de leur pérennité les conduit à s’assujettir ceux qui ont une révélation autre,
qui pensent autrement, qu’ils considèrent comme des fauteurs de troubles ; ou à s’en débarrasser. Parce qu’ils se soucient spécialement dans l’église de l’opportunité politique
et de leurs intérêts personnels, leur service spirituel s’en trouve corrompu. Ils sont ainsi incapables de répondre aux attentes spirituelles, humaines et sociales de membres de la communauté.

Les sadducéens sont tactiquement collaborationnistes, optant si nécessaire pour la collusion avec l’autorité dominante afin de protéger leurs intérêts. Aussi ne faudra-t-il pas que Mon Peuple s’étonne de les voir collaborer aux jours mauvais avec la puissance politique en place. Ils accepteront le joug du politique, en s’accommodant tant bien que mal des circonstances les plus défavorables, et cautionneront même complaisamment ses exactions, quand celles-ci serviront leurs propres intérêts. Ils se réduiront à faire des compromis avec l’Etat afin de maintenir leur pouvoir, et de perpétuer l’existence
de leur organisation.

Les sadducéens modernes ne peuvent discerner les signes des Temps.
Les signes de ces Temps sont que cette génération est immorale et dissolue. Mais en tant que le Fils, Je suis mort et ressuscité pour cette génération immorale et dissolue. 
En tant que le Fils ressuscité, Je suis le Signe ultime, définitif, tout-inclusif
pour cette génération (Matthieu 16. 1-4).

Les sadducéens modernes doivent se repentir et croire que Je suis ressuscité pour M’impartir en eux en tant que leur Vie. Voilà le signe de cette génération. En tant que l’Esprit, Je suis le Fils crucifié et ressuscité pour cette génération perverse et corrompue. En tant que le Fils crucifié et ressuscité, Je suis pour vous le Signe.

Je produirai des miracles tels que la perplexité des sadducéens sera confondue, et Je les réduirai au silence. Ils verront que les Apôtres, les miracles et les Opérations surnaturelles de Mon Esprit n’ont pas disparu. Par Mon Esprit, Je produirai des signes, des prodiges
et des miracles pour appeler à Moi cette génération.

Que ceux qui lisent Ma Parole avec un cœur disposé à croire Me louent pour Ma Parole.
Et Je leur révèlerai les profondeurs de Ma Parole (Matthieu 13. 11) ; J’ouvrirai leur intelligence (Luc 24. 45) pour La leur faire comprendre. Je leur ferai pénétrer
par la révélation et l’instruction de Mon Esprit ce qu’ils n’ont pas compris.
Pour prix de leur Foi, Je leur montrerai des choses profondes et cachées
(1 Corinthiens 2. 9). Les choses surnaturelles de l’Esprit sont révélées à ceux et celles
qui ont un cœur d’Enfant pour les accepter telles qu’elles existent.

Mon Peuple ne doit pas se laisser induire en erreur.
Il lui faut connaître les Ecritures, et connaître Ma Puissance.
Connaître et comprendre les Ecritures est une chose ; connaître et comprendre
la Puissance de la Vie [Zoé] de Résurrection en est une autre.
Mon Peuple doit avoir l’expérience pratique de ces deux choses.«