Scientologie contre Internet

Depuis son apparition dans les années cinquante, la Scientologie a toujours fait l’objet de critiques virulentes par des ex-adeptes, des professionnels médicaux, des journalistes et des tribunaux. La secte a riposté tant bien que mal par des méthodes maffieuses qui ont contribué à décourager plus d’un adversaire : procès longs et coûteux, vols et falsifications de documents, harcèlement, diffamation…
Mais depuis ces dernières années, un nouveau front d’opposition à la Scientologie s’est ouvert sur Internet avec l’apparition du forum news:alt.religion.scientology, où de nombreux témoignages relatant ses méfaits ont été publiés. Sous prétexte que des documents dits « sous copyright » étaient également diffusés, les avocats de la secte ont tenté légalement de faire supprimer ce forum, en vain. Grâce à cet échange d’informations, des internautes du monde entier ont pu s’organiser face à cette secte riche et puissante. Le résultat de cette coopération internationale a abouti à une liste impressionnante de sites web de mise en garde contre la Scientologie.

Comme toute organisation totalitaire, la Scientologie ne supporte pas que ses adversaires puissent se transmettre et publier des informations aussi facilement ; et elle a contre-attaqué pour essayer de les museler. Mais face à cette nouvelle forme d’opposition, cette secte a commis une grossière erreur stratégique en s’en prenant aux providers qui hébergent des pages web anti-scientologues de leurs abonnés, ce qui aurait pu avoir de graves conséquences sur un des fondements du réseau planétaire : la liberté d’expression. Les attaques scientologues ont provoqué des réactions de solidarité de nombreux internautes, y compris de ceux qui ignoraient tout de la Scientologie auparavant. Par exemple, la tentative de faire retirer un dossier édifiant intitulé The Fishman Paper est à l’origine de la création de nombreux sites miroir en Hollande. Mais étant donné que la secte a perdu son procès dans ce pays, il lui est désormais impossible de faire retirer ces documents d’Internet, qui peuvent être consultables depuis n’importe quel point du globe.

Alors, Internet serait-il le « Viêt-nam » de la Scientologie ?