Jésus avait-il des frères et des soeurs ?

Etude biblique: Jésus avait-il des frères et des soeurs?

Marie et « Jésus » ou Isis et Horus ? Le culte marial ne vient pas de la Bible.

Ndlr: Une étude biblique publiée sur voxdei en 2000.

Les frères et sœurs de Jésus

Ceci est une réflexion aidée par la parole de Dieu sur cette question :
-Jésus avait-il des frères et sœurs selon la chair, ceci revient aussi a se demander si Marie la mère de Jésus a enfanté après la naissance de Jésus.

La naissance du Seigneur

Aucun enfant de Dieu ne pourra mettre en doute la naissance miraculeuse du Seigneur Jésus, conçu dans le sein de la vierge Marie par la puissance du Saint-Esprit. Devant l’étonnement de la vierge, qui ne pouvait comprendre comment la maternité pouvait s’accomplir sans l’intervention d’un mari, l’ange répondit:

« L’Esprit-Saint viendra sur toi, et l’ombre de la puissance du Très-Haut te couvrira; aussi l’enfant à naître (qui est) saint, sera-t-il tenu pour Fils de Dieu. » Luc 1:35 (version Crampon)

L’ange du Seigneur, apparaissant en songe à Joseph, pour le rassurer de ses craintes affirme une fois encore, que cette conception miraculeuse est l’œuvre de l’Esprit-Saint:

« Joseph, dit-il, fils de David, ne crains point d’accueillir Marie, ta femme; l’enfant qu’elle a conçu vient de l’Esprit-Saint… » Matthieu 1:20 (version de Maredsous)

Comme le confirme le verset suivant, c’était là l’accomplissement d’une prophétie d’Esaïe au sujet de la naissance du Messie, qui devait être un signe, un miracle, un prodige promis par le Seigneur à Son peuple:

« Aussi le Seigneur va-t-il vous donner Lui-même un signe: La jeune fille va concevoir et enfanter un fils, et tu le nommeras Emmanuel. » Esaie 7:14 (version de Maredsous)

Ici, le mot hébreu traduit par jeune fille signifie « une vierge n’ayant pas connu d’homme ». C’est le même mot utilisé pour Rebecca dans Genèse 24;16. Dans un des évangiles, une femme de la foule connaissant probablement le miracle de la naissance de Jésus et étant également émerveillée par les paroles de sagesse du Sauveur s’écria:

 »Heureux le sein qui t’a porté! Heureuses les mamelles qui t’ont allaité! Et Jésus de répondre: – Heureux plutôt ceux qui écoutent la Parole de Dieu et la mettent en pratique ! » Luc.11;27-28 (version de Maredsous)

Selon Jean 1:1,2, notre Seigneur qui est la Parole de Dieu, était de toute éternité auprès du Père (Jean 17:5), mais avait-Il eu des frères selon la chair?

Les frères de Jésus

Dans les évangiles nous trouvons plusieurs citations parlant des frères et des soeurs de Jésus:

 »N’est-ce pas là le charpentier, le fils de Marie, le frère de Jacques, de José, de Jude et de Simon? Et ses sœurs ne sont-elles pas ici, chez nous ? » Marc 6:3 ou Matthieu 13:57-58 (version Crampon)

Le mot grec employé dans ces passages signifie réellement des frères de même mère, selon la chair (adelphos); il est employé dans Matthieu 4:18 pour désigner deux véritables frères, fils d’une même mère: Simon et André. Cependant dans le Nouveau Testament, ce même mot grec peut être employé pour désigner un frère spirituel dans la foi. Mais pour Jésus, il est bien évident que cela ne pouvait pas être des frères dans la foi, puisque les évangiles disent que Ses frères ne croyaient pas en Lui (Jean 7:4-5). C’étaient donc Ses véritables frères, nés de l’union de Joseph et de Marie, après la naissance de Jésus:

« Mais il ne la connut pas (1) jusqu’à ce qu’elle enfantât son fils, auquel il donna le nom de Jésus. » Matthieu 1:25 (versions Œcuménique, de Jérusalem, Crampon et Osty)

(1) terme biblique pour parler des relations conjugales, voir Genèse 4;1,17,25; et 24;16.

Notons: « Mais il ne la connut pas jusqu’à ce qu’elle… » Ce passage affirme avec force que Marie devint après la naissance miraculeuse de Jésus, l’épouse de Joseph, dont elle a eu plusieurs enfants.

Certains veulent affirmer qu’en Araméen, le terme frère désigne des cousins ou des proches parents. Mais on oublie que les évangiles furent écrits en grec, langue qui possède plusieurs mots pour désigner les frères, les cousins et les proches parents. Par exemple:

Luc 1:36: Au sujet d’Elisabeth, nous trouvons un autre mot grec: « suggenés », qui peut signifier gens de la même race, parents, cousins. Ce mot est traduit par les anciennes Bibles Catholiques et Protestantes par « cousine », Elisabeth, ta cousine (versions De Saci, Ostervald, etc …). Cette traduction paraît correcte. Si les frères de Jésus avaient été réellement des cousins ou des proches’ parents, ce mot aurait été employé.

Colossiens 4:10: En parlant de Marc, le cousin de Barnabas, Paul emploie un autre mot grec qui peut signifier cousins germains ou neveux « anepsios » Il est traduit par cousin dans à peu près toutes les versions. (Voir Crampon, Maredsous et Jérusalem).

Galates 1:19: Par contre saint Paul, dans l’épître aux Galates, emploie le mot « adelphos » qui signifie « frère » pour désigner Jacques, le frère du Seigneur.

1 Corinthiens 9:5: Egalement, dans ce verset, c’est aussi le même mot grec qui désigne les frères du Seigneur.

Dans les évangiles, les frères du Seigneur sont bien distincts des disciples. Aux noces de Cana (Jean 2:12), et plus tard dans la chambre haute, nous trouvons cette expression « sa mère, ses frères et ses disciples » (Actes 1:13-14)

Il n’y a pas de confusion possible: il s’agit bien des frères de Jésus, fils de Marie. Quelqu’un demandera peut-être: est-il dit dans la Bible que Ses frères étaient fils de Sa mère ?

Fils de Sa mère

Il y a un passage prophétique concernant le ministère de Jésus qui, dans Son zèle pour faire la volonté du Père est devenu un inconnu pour les fils de sa mère:

« Que je suis un étranger pour mes frères et un inconnu pour les fils de ma mère car le zèle de ta maison me dévore … » Psaumes 69:9-10 (version de Jérusalem)

Nous trouvons l’accomplissement de ce passage prophétique lorsque Jésus purifia le temple. Ses disciples se souvinrent alors qu’il était écrit:

 »Le zèle de ta maison me dévore. » Jean 2:17

Dans ce même évangile, nous trouvons Ses frères, fils de Sa mère ne croyant pas en Lui:

 »En effet, ses frères eux-mêmes ne croyaient pas en lui. » Jean 7:5

Ses proches, Sa mère, Ses frères cherchaient à se saisir de Lui:

« Les siens l’ayant appris se mirent en devoir de le prendre avec eux car il était, prétendait-on, hors de lui. » Marc 3:21 (version de Maredsous)

Quelques lignes plus loin, nous voyons Sa mère et Ses frères, se tenant dehors et l’envoyant appeler. Jésus ne vit Sa vraie parenté que parmi ceux qui Le suivaient et croyaient en Lui:

« La foule était assise autour de lui on lui dit: -Ta mère et tes frères et tes sœurs sont là dehors et te cherchent. il leur répondit: – Qui sont ma mère et mes frères? Et portant ses regards sur les gens assis autour de lui: – Voici, dit-il ma mère et mes frères. Celui qui accomplit la volonté de Dieu, celui-là est mon frère, ma sœur, ma mère. » Marc 3:32-35 (version de Maredsous)

D’après ce passage, seule la famille spirituelle était vraiment la parenté de Jésus. La famille selon la chair, n’étant pas encore convertie, cherchait à s’opposer à Son ministère. Cela nous permet de mieux comprendre les paroles de Jésus adressées à Sa mère et à l’apôtre Jean, peu de temps avant Sa mort:

« Quelques instants avant d’expirer, Jésus voyant sa mère et, auprès d’elle, le disciple qu’il aimait, dit à sa mère: – Femme, voilà ton fils! Ensuite, au disciple: – Voilà ta mère. A partir de ce moment, (Jean) le disciple la prit chez lui. » Jean 19:26,27 (version de Maredsous)

Sa mère entre dans la famille spirituelle

Pourquoi ces paroles du Sauveur à l’égard de Sa mère et du disciple qu’Il aimait?

Nous avons lu dans les évangiles que Marie, mère de Jésus, était tenue, avec les frères de Jésus, hors de la famille spirituelle qu’Il avait créée et cela parce qu’ils n’avaient pas compris Son ministère (Jean 2:4). Ils ne pouvaient pas appartenir à Sa vraie famille, créée par l’Esprit de Dieu, famille dans laquelle les liens charnels et terrestres disparaissent pour faire place à une autre unité, celle de l’Esprit. Cette famille unit tous ceux qui font la volonté du Père et qui obéissent à Sa Parole.

Par ces paroles, Jésus faisait entrer Marie dans cette famille spirituelle qu’Il était venu créer sur la terre.

Le cantique du pieux Siméon avait eu son accomplissement:

 »Toi-même, un glaive te transpercera l’âme. Ainsi de bien des coeurs vont se dévoiler les pensées. » Luc 2:35 (version de Maredsous)

Devant la douleur immense de voir agoniser son premier-né Marie venait de voir en Lui, son Sauveur, le Messie promis, Celui dont l’origine est l’éternité:

 »Et toi, Bethléem Ephrata, petite entre les milliers de Juda, de toi sortira pour moi Celui qui dominera Israël, et dont l’origine remonte aux temps anciens, aux jours de l’éternité. » Michée 5:1 – Luc 1;47

Ce même Jean dit, dans son épître, que celui qui croit que Jésus est le Christ est né de Dieu (1 Jean 5:1).

Par cette foi en son fils, Marie pouvait entrer dans cette famille spirituelle où Jésus avait déjà annoncé que plusieurs trouveraient des frères, des soeurs, des mères, des enfants avec des persécutions. Voir Marc 10:30.

Saint Paul donnant des conseils à Timothée, son fils spirituel, lui demande de considérer les chrétiennes âgées comme des mères:

« Les femmes âgées comme des mères, les jeunes comme des soeurs en toute pureté. » 1 Timothée 5:2 (version de Maredsous)

Saint Paul parle d’une chrétienne qu’il considère comme sa mère:

 »Saluez Rufus, cet élu dans le Seigneur et sa mère, que je considère comme la mienne. » Romains 16:13 (version de Maredsous)

Certains affirment que, par cette déclaration que Jésus a faite à Jean à la croix: « Homme, voilà ta mère », Marie est devenue officiellement la mère céleste de tout chrétien. S’il en était ainsi, saint Pierre ne dirait pas que les chrétiennes sont devenues filles de Sara:

« Comme Sara qui obéissait à Abraham, le traitant de seigneur vous êtes devenues ses filles par la pratique du bien sans vous laisser troubler par aucune crainte. » 1 Pierre 3:6 (version de Maredsous)

Lire aussi Esaïe 51:2

Saint Paul affirme que la Jérusalem d’en-haut (l’Eglise), c’est notre mère:

 »Mais la Jérusalem d’en-haut est libre, et c’est elle, notre mère. » Galates 4:26 (version de Maredsous)

Certains objectent que si Jésus avait eu des frères et des soeurs, fils de Marie et de Joseph, il en serait question dans Luc 2:41-51. Or, nous savons que chez les Juifs, les enfants ne participaient à la vie religieuse et par conséquent aux fêtes, qu’à partir de douze ans environ. Jésus étant le premier-né, ses frères avaient donc moins de douze ans et ne participaient pas encore à la vie religieuse.

Mais penserons-nous, si Jésus avait eu des frères, fils de Marie, pourquoi n’aurait-Il pas confié Sa mère à Ses frères. En voici la raison:

Ses frères entrent dans Sa famille spirituelle

Comme nous l’avons lu dans les évangiles, Ses frères n’étaient pas convertis, ne croyaient pas à Jésus et à Sa mission. Et pour Jésus, Sa vraie famille était la famille spirituelle.

Paul affirme que Jésus après Sa résurrection est apparu à Jacques, Son frère, après Son apparition à Pierre, puis aux douze; Il est apparu ensuite à cinq cents frères à la foi (1 Corinthiens 15:5-7).

Jacques est appelé le frère du Seigneur (Galates 1:19), il est cité comme étant la colonne numéro un de 1′Eglise primitive (Galates 2:9).

Les frères de Jésus sont entrés dans cette famille spirituelle après Sa résurrection et ont persévéré avec Marie, la mère de Jésus et les apôtres dans la chambre haute. Ils étaient parmi les cent- vingt qui reçurent le Saint-Esprit le jour de la Pentecôte:

« Eux tous, d’un même cœur, persévéraient dans la prière, ainsi que les femmes, Marie la mère de Jésus et ses frères. » Actes 1:13-14 (version Crampon)

Paul parlera environ vingt ans après des frères du Seigneur qui ont été parmi les apôtres et qui ont usé du droit de l’apostolat. (1 Corinthiens 9:5).

Pour ce qui est de la vierge Marie, nous croyons qu’elle a sa part avec les saints, les apôtres et les bienheureux dans la félicité éternelle du ciel. Elle a été l’épouse de Joseph, la mère de Jésus et a ensuite reçu le Saint-Esprit avec les apôtres, les disciples et les frères de Jésus.