Le sarcophage de l’apôtre Paul

Des archéologues ont exhumé à Rome la tombe présumée de l’apôtre, a annoncé le Vatican. Le sarcophage n’était pas visible depuis près de 1700 ans.


Sur la tombe, figure l’inscription en latin : « Paul apôtre martyr ».

Matthieu DURAND – le 08/12/2006 – 15h52

Pour la première fois depuis près de 1700 ans, le sarcophage où repose probablement saint Paul a été mis au jour. Le Vatican a annoncé que son équipe d’archéologues, dirigée par Giorgio Filippi, a terminé les travaux d’excavations débutés en 2002.

Un autel en marbre cachait à la vue du public le sarcophage, situé dans une crypte sous la basilique Saint-Paul-Hors-les-murs. Le site était connu depuis des siècles pour abriter la tombe de l’apôtre.

Une église avait été construite sur place puis une seconde, élevée au IVe siècle de notre ère par l’empereur Théodose. C’est à cette époque que la tombe du saint avait été cachée sous la crypte. En 1823, l’église fut détruite dans un incendie : la basilique actuelle fut alors édifiée, la crypte recouverte puis surmontée d’un autel.

La décision d’exhumer le sarcophage remonte au Jubilé de l’église catholique en 2000 : de nombreux pèlerins avaient fait part de leur déception de ne pas pouvoir admirer et toucher la tombe de saint Paul. Les archéologues n’ont pas ouvert le sarcophage mais ils n’excluent pas la possibilité de le faire à l’avenir.

Un des pères du christianisme

Saint Paul, ou Paul de Tarse, serait né vers l’an 10 de notre ère. Disciple de Jésus, il a contribué à l’essor du christianisme en prêchant la parole du Christ lors de nombreux voyages relatés dans la Bible (Epîtres). Il aurait été décapité à Rome en l’an 67.

TF1.fr